2

Comment fonctionne Tinder ? Quel est l’algorithme de Tinder ?

1
2
3

Vous vous demandez quel est le fonctionnement de Tinder ? Comment Tinder choisit les personnes qu’il va vous présenter (comme nous le verrons, ce processus de « matching » est lié à un algorithme!).

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici mes autres guides sur Tinder (ouverture dans un nouvel onglet) :

Lorsque l’on débute sur Tinder, on souhaite avant toute chose être mis en relation avec des profils attrayants. Mais il peut arriver parfois de réaliser que l’application ne nous propose que des profils de personnes pas forcément très désirables…

On s’est embêté à rédiger un profil, à y mettre ses plus belles photos,… Et l’on se rend compte que Tinder ne nous propose que rarement des profils susceptibles de nous plaire.

Si c’est ce qui vous arrive, c’est que vous n’avez probablement pas élaboré une stratégie prenant en compte le fonctionnement de l’algorithme de Tinder, et la façon dont l’application vous présentait les différents profils.

Dans cet article, je vais vous expliquer comment marche l’algorithme de Tinder, et comment vous allez pouvoir en tirer profit pour être mis en relation avec des profils plus intéressants.

Le fonctionnement de Tinder

Je ne vais pas forcément revenir en détails sur le fonctionnement de Tinder. L’application est tellement ergonomique et simple à utiliser que je suis persuadé qu’un chimpanzé serait capable de comprendre son fonctionnement.

Si vous ne l’avez jamais installée, sachez que :

  • Tinder vous demande de vous inscrire (mon article qui explique comment s’inscrire sur Tinder sans Facebook),
  • Vous devez ensuite rédiger un profil, et sélectionner une à six photos,
  • Vous indiquerez vos préférences concernant les personnes que vous souhaitez rencontrer : sexe, âge, distance maximale(2 à 161 km),
  • Tinder vous propose ensuite des profils suceptibles de vous intéresser : vous « swipez » à droite lorsqu’un profil vous plaît, à gauche lorsqu’il ne vous intéresse pas.

Les avantages de Tinder

La géolocalisation

Avoir la possibilité de parler avec des personnes du sexe opposé, c’est bien, mais quel intérêt si celles-ci se trouvent à l’autre bout de la France ? Avec Tinder, vous pouvez facilement rencontrer des personnes qui habitent près de chez vous,avec la possibilité de définir la distance maximale des profils qui vous seront proposés.

Si vous cherchez absolument à rencontrer une personne habitant dans votre quartier, vous pouvez opter pour une distance maximale très faible (à partir de 2km). Tinder vous présentera alors peut-être moins de profils, mais vous aurez au moins la certitude de pouvoir rencontrer quelqu’un qui habite (ou qui travaille) à côté de chez vous.

La fin des râteaux ?

Si comme moi vous avez l’habitude d’aborder des filles dans la rue, ou en soirée, vous savez ce que l’on peut parfois ressentir lorsque l’on se fait rejeter par une fille. Et même si l’on peut s’y faire en prendre l’habitude d’aborder régulièrement des filles, cela ne fait jamais plaisir d’entendre une personne vous dire qu’elle ne souhaite pas continuer à discuter avec vous.

Sur Tinder, vous n’aurez pas cette sensation de rejet. Votre profil va être présenté à des personnes qui remplissent les critères que vous avez renseignés dans vos préférences. Si ces personnes vous « rejettent », vous ne serez pas mis au courant.

Imaginons qu’une personne vous plaise. Vous là « right swipez », pour lui indiquer que son profil vous intéresse. Celle-ci se voit ensuite suggérer votre profil, mais elle n’est pas du même avis, et vous « left swipe ». Vous ne serez alors pas mis au courant de sa décision.

Bon, même si vous ne recevez pas de notifications lorsqu’une personne n’aime pas votre profil, il est tout de même facile de comprendre que si vous « likez » un profil et ne recevez pas de matche dans les jours qui viennent, c’est que cette personne à très probablement indiqué que votre profil ne lui plaisait pas.

Sur quels éléments repose l’algorithme de Tinder pour vous proposer des profils ?

A quels point votre profil est-il désirable sur Tinder ? Peut-être que vous n’en n’avez pas conscience, mais l’application assigne un « score de désirabilité » à chacun de ses utilisateurs. Elle utilise ainsi un algorithme pour vous proposer des profils suceptibles de vous correspondre.

Vous souhaitez connaître votre score ? Sachez que celui-ci est totalement confidentiel. Vous ne pourrez donc jamais savoir si vous êtes bien noté ou non. Cependant, si vous remarquez que Tinder a la fâcheuse tendance de ne vous proposer que des profils peu attrayants, c’est probablement parce qu’il juge que le vôtre entre également dans cette catégorie.

Comment est établi ce score de désirabilité ? Il fonctionne de manière similaire au système d’évaluation « Elo », utilisé pour estimer le niveau d’un joueur d’échec. Des événements jugés comme étant « positifs » vous permettent de gagner des points, tandis que d’autres évènements « négatifs » viennent vous en faire perdre.

Si Tinder attribue des notes à ses usagers, c’est pour une simple et bonne raison : l’application souhaite mettre en relation des personnes dont l’apparence physique est jugée comme étant similaire. Ainsi, les personnes considérées comme étant belles se voient proposer les profils de personnes qui elles aussi sont jugées comme étant attirantes. A contrario, les personnes dotées d’un physique ingrat, et qui recueillent de nombreux « Left Swipe », seront mises en relation avec d’autres personnes dont la désirabilité est jugée comme étant similaire.

Deux filles sur Tinder, qui se voient proposer par l'algorithme des profils "attirants"

L’algorithme de Tinder a probablement attribué une très bonne note à ces deux filles

Le CEO de Tinder, Sean Rad, a confirmé ces suspicions : Tinder utilise bel et bien un algorithme pour mettre en relation ses utilisateurs. Il nuance cependant : le score attribué par l’algorithme ne constituerait pas une mesure de la beauté, mais plutôt de la « désirabilité », dans la mesure où la propension des usagers à « liker » ou non votre profil ne dépend pas que de vos photos.

À l’instar de Google, l’entreprise ne dévoile pas ses critères de classement. On peut toutefois supposer que son fonctionnement ne repose pas seulement sur le nombre de likes, car cela conférerait un avantage aux personnes inscrites sur Tinder depuis plusieurs mois face aux nouveaux arrivants.

La façon dont vous vous faites swiper : probablement le critère ayant le plus d’impact

Pour savoir si un profil est désirable ou non, Tinder dispose d’une arme redoutable : il sait qui vous a « liké », et qui ne vous a pas « liké ».

On pourrait alors penser au critère suivant : quel pourcentage de personnes effectuent un « right swipe » sur votre profil ?

Ce ne serait toutefois pas forcément un indicateur fiable pour établir un score de désirabilité. En effet, imaginons que mon profil ne soit pas attractif, mais qu’il soit montré majoritairement à des personne dont le profil n’est pas lui non plus attractif, et qui sont donc probablement moins difficiles. Mon pourcentage de « right swipe » pourrait ainsi être élevé, alors même que je mon profil ferait partie des moins attirants de la plateforme.

Ma théorie ? Je pense que Tinder prend en compte le pourcentage de « right swipe » obtenus par mon profil, pondéré par le score de désirabilité des personnes qui ont voté. Dans ce cas, un « right swipe » d’une personne très attractive (et donc a priori plus difficile dans ses choix) aurait beaucoup plus de valeur que celui concédé par une personne moins attractive (celle-ci étant probablement moins sélective).

Tinder se servirait donc des préférences des utilisateurs pour établir son classement. Chaque fois que vous effectuez un « right swipe » sur un profil, vous dites à l’application « ce profil est plus désirable que tous ceux que j’ai refusé auparavant ». Chaque « swipe » peut ainsi être assimilé à une sorte de vote, qui va permettre d’attribuer cette fameuse note de désirabilité.

Une jolie fille connectée à Tinder

Si l’on avait l’habitude des systèmes de notation sur les plateformes de l’économie collaborative, comme Blablacar, cela peut être assez étonnant d’apprendre qu’une application de Tinder utilise un algorithme afin de nous attribuer une note en fonction de notre désirabilité.

Toutefois, pour ne froisser personne, l’application ne vous divulguera jamais votre score ! Le seul moyen pour vous de pouvoir l’estimer consiste à regarder attentivement les profils qui vous sont présentés : si vous êtes mis en relation principalement avec des personnes jugées comme attirantes, c’est probablement que la « communauté Tinder » vous voit comme étant une personne attirante.

Si vous ne recevez que des « left swipes », il est fort probable que votre profil ne sera pas montré à d’autres usagers – autres que ceux qui ont également reçu une majorité de « left swipes ».

Votre « comportement : une influence sur la façon dont l’algorithme de Tinder vous traite ?

Comme cela a été affirmé par Sean Rad, l’algorithme de Tinder utilise la façon dont se déroulent vos interactions sur l’application afin de vous mettre en relation avec des profils plus pertinents. Il a ainsi déclaré : « Nous regardons votre comportement, et nous optimisons les profils que nous vous montrons en fonction des profils à qui vous dites oui, ainsi que ceux à qui vous dites non ».

Tinder se servirait en partie de la façon dont vous « swipez » pour établir votre score de désirabilité. Avez-vous tendance à ne pas aimer ceux qui aiment votre profil (vous êtes trop sélectif), ou bien avez-vous tendance à aimer tout le monde (trop peu sélectif).

Si vous « right swipez » sur tous les profils, il est fort probable que vous allez être pénalisé pour cela. Tinder va vous voir comme étant trop peu sélectif, ce qui pourrait être associé à une plus faible désirabilité. A l’inverse, si vous êtes plus sélectif, votre profil ne sera pas montré à beaucoup de personnes, mais il est fort probable que cela ait un impact positif sur votre score de désirabilité.

Attention toutefois à ne pas être trop sélectif sur Tinder : si vous ne « likez » que 5 {c25d53c8af6a1b051f9c147f044b05c0dbd60bbb175cd644f19125ad08b8bc06} des profils, il semblerait que cela vous porte préjudice plus qu’autre chose. Tinder risque de considérez que vous faites partie des personnes asociales, voire misanthropes !

Il n’existe pas de ratio « magique » : essayez de ne pas tomber dans un excès ou dans un autre. Acceptez les profils qui vous plaisent et refusez les profils qui ne vous intéressent pas. Si vous avez un doute sur un profil, et que vous souhaitez augmenter votre score de désirabilité, vous pouvez songer à la refuser.

Retenez bien que le premier critère servant à établir votre score repose avant tout sur la qualité de votre profil. Plutôt que d’élaborer de longues stratégies concernant la façon dont vous devez « swiper » les utilisateurs, focalisez-vous sur votre profil : il est toujours possible de l’améliorer.

D’autres critères

Même si les deux premiers points sont à mes yeux les plus importants (le pourcentage de « swipes » et la façon dont vous « swipez »), voici deux autres critères qui sont très vraisemblablement utilisés par Tinder pour calculer votre score de désirabilité.

Vos conversations : d’après le CEO Tinder, l’application prendrait également en compte la façon dont se déroulent vos conversations avec vos « matches ».Toutefois, peu d’informations ont filtré sur cet élément. Au-delà de l’aspect purement algorithmique, efforcez-vous de proposer à vos matches des conversations intéressantes !

Votre localisation : avez-vous remarqué que l’application vous montrait tout un tas de nouveaux profils lorsque vous vous connectez depuis une autre ville ? N’hésitez pas à voyager pour faire de nouvelles rencontres. Si vous êtes membre de Tinder Plus, vous pouvez parfaitement anticiper votre voyage et modifier votre localisation quelques jours avant votre départ, afin de planifier à l’avance plusieurs rendez-vous.

Voilà, nous avons vu les différents critères qui sont (ou seraient) utilisés par Tinder pour choisir les personnes qui vont vous être présentées. Mais comment se servir de ces informations pour améliorer son score, et être mis en contact avec des profils « plus désirables ?

Comment mettre à profit l’algorithme de Tinder pour être mis en relation avec de « meilleurs » profils ?

1. Maximiser son ratio de « right swipes »

C’est à mes yeux le principal critère de classement : le pourcentage de personnes intéressées par votre profil. Et plus celles-ci sont vues comme étant « désirables », plus leur « vote » aura du poids.

Pour cela, il n’y a pas de secret. La priorité ? Vos photos. Si c’est vrai pour tous les sites de rencontre, cet aspect me semble exacerbé sur Tinder, où la plupart des gens ne se basent que sur votre photo principale pour faire leur choix. Je vous suggère d’en mettre le maximum (6 photos) et de veiller à les sélectionner soigneusement.

Si vous ne disposez toujours pas de belles photos de vous, n’hésitez pas à faire appel aux services d’un photographe professionnel. Depuis quelques années apparaissent des photographes spécialisés dans les photos de profil. Ils ont bien compris les enjeux des rencontres en ligne, et de l’importance considérable d’avoir quelques très jolies photo de soi.

Cet homme vient de recevoir un match sur TInder, peut-être grâce à une bonne connaissance de l'algorithme du site ?

Remplissez soigneusement votre rubrique « à propos ». Indiquez également votre emploi actuel, ainsi que l’établissement dans lequel vous avez suivi vos études, le cas échéant. Même si ces deux informations ne paraissent pas a priori très importantes, elle pourraient jouer également sur la manière dont Tinder vous note.

Vous pouvez également lier votre profil Tinder à votre compte Instagram. Ne le faites que si celui-ci est agrémenté de jolies photos, dans lesquelles vous êtes mis en valeur, ou qui mettent en avant vos talents de photographe !

2. Ne pas swiper à tout va : soyez sélectif !

Comme nous l’avons vu plus haut, Tinder utilise votre comportement pour établir votre score de désirabilité.

Et certains hommes ont l’air de s’en moquer : ils seraient plus d’1/3 à « right swipe » tous les profils.

Un accro sur right swipes de Tinder

Si vous souhaitez être mis en relation avec des personnes désirables, vous devez montrer à l’algorithme de Tinder que vous êtes quelqu’un de sélectif. C’est peut-être caricatural, mais Tinder estime qu’il existe une corrélation entre votre attractivité et votre degré de sélectivité : les gens attirants seraient ainsi plus sélectifs que les personnes avec dotées d’un physique moins agréable.

Exit donc les applications d' »auto-swipe », ces robots qui vont aimer automatiquement pour vous TOUS les profils. Cette fonctionnalité est également présente sur l’excellent Flamite, qui permet d’accéder à Tinder depuis un ordinateur. Soyez sélectifs, et ne sélectionnez que les profils qui vous plaisent vraiment : c’est la meilleure façon d’aider l’application à connaître vos préférences, et à vous montrer à l’avenir d’autres profils qui seraient également susceptibles de vous plaire.

Être plus actif

Est-ce que le fait de vous connecter régulièrement sur Tinder aura un impact sur votre nombre de « matches » ? Probablement.

Et pas seulement parce que cela vous permettra de « swiper » plus de profils.

Ce que j’ai remarqué, c’est que lorsque je ne me connectais pas pendant plusieurs jours sur Tinder, mon profil semblait avoir été moins mis en avant. Je ne recevais que peu de matches, alors que mon profil aurait pu être montré à beaucoup de mondes pendant ces quelques jours sans connexion.

Je pense que l’objectif de Tinder est d’éviter de proposer à ses usagers des profils inactifs, qui n’accepteront pas un match dans les heures qui suivent.

Efforcez-vous donc de vous connecter régulièrement sur Tinder, si possible une fois par jour. L’algorithme de Tinder pourra ainsi prendre en compte le fait que vous êtes actif, et qu’il aura tout intérêt à proposer votre profil aux autres utilisateurs.

J’espère que cet article vous a plu ! Si vous avez des amis qui vont régulièrement sur Tinder (et qui l’avouent publiquement), n’hésitez pas à leur faire passer cet article, qui pourra sans doute les aider à bien comprendre la façon dont fonctionne l’algorithme de Tinder.

Si vous avez la moindre question ou remarque, merci de me l’indiquer dans les commentaires, je répondrai avec grand plaisir.

Comment fonctionne Tinder ? Quel est l’algorithme de Tinder ?
4.3 (86.67%) 6 votes
Nestor
 

Click Here to Leave a Comment Below 2 comments